• Enfants
    • Son entourage

      « Dans la famille, tout le monde se sent concerné par le diabète du petit dernier… »

      L’environnement familial joue un rôle essentiel dans la réussite du traitement de l’enfant. En effet, s’il sent que la famille est soudée et particulièrement attentive à ses problèmes, alors l’impact sur son équilibre pourra avoir plus d’importance que le nombre d’injections par jour.

      Et s’il semble difficile d’adopter la juste distance, en tant que parents, il vaut mieux être un peu trop protecteur, plutôt que de donner l’impression d’une certaine distance. Des études ont prouvé que plus les parents étaient impliqués et plus la gestion de la maladie était simplifiée.

      Par ailleurs, dans le cas d’une fratrie, il ne faut pas négliger l’impact d’une maladie comme le diabète sur l’équilibre de la famille. L’idéal serait que le médecin puisse recevoir les frères et sœurs, au moment de l’annonce du diagnostic, pour amortir le choc. Cela permet une meilleure compréhension de la part des autres enfants lorsqu’ils constateront que le comportement des parents peut être un peu différent avec celui qui est malade.

      Enfin, dans les rapports avec l’enfant qui a un diabète, il faut savoir que les hypoglycémies et les hyperglycémies modifient le comportement et jouent sur l’humeur. Cela permet de mieux appréhender ces moments qui peuvent être parfois très déstabilisants. Pour connaître les symptômes liés aux hyperglycémies et aux hypoglycémies, rendez-vous dans la rubrique « Diabète de A à Z », « Le diabète », « Les symptômes ». Et il ne faut pas hésiter à former toute la famille à la gestion de ces moments de crise. L’enfant se sentira d’autant mieux si tout le monde se mobilise autour de lui.

      A retenir

      La réussite du traitement dépend beaucoup de l’entourage proche de l’enfant et de la cohésion familiale. Il ne faut pas avoir peur d’être peut-être trop présent, l’essentiel est que l’enfant se sente entouré. Parents, frères, sœurs, l’idéal est que tout le monde se sente concerné. Et si tout le monde connaît bien les symptômes de la maladie, alors c’est idéal pour apprendre à les gérer, ensemble.

      Interview de Claude Colas, diabétologue à l’Hôtel Dieu, Interview du Pr Robert, Professeur en pédiatrie à l’hôpital Necker et membre de l’Association des Jeunes Diabétiques.

      Date de mise à jour : 
      20/02/2014
  • La vie quotidienne

    Votre enfant et le diabète

    Avec leur famille, ils nous expliquent comment ils vivent le diabète au quotidien.

     

    Outil pratique

    Jeux pour petits et grands

    11 jeux pour dédramatiser le diabète avec Théo et Léa.